L’année 2020, avec la pandémie du Covid-19, restera ancrée dans nos mémoires, dans l’Histoire. En quelques semaines, tout ce que nous avions pris pour acquis a été remis en question : notre liberté de circuler, notre temps, nos relations avec nos proches, la pérennité de nos emplois pour certains, le bonheur d’être en bonne santé… Et ce qui semblait impossible est devenu possible : nous n’aurions jamais imaginé rester enfermés chez nous plus d’une semaine et pourtant…

Le confinement de la population a permis de ralentir la propagation du virus afin de réguler la situation dans les services hospitaliers. Difficile à accepter, ce confinement a fait émerger un élan de solidarité dans nos communes.

La municipalité s’est efforcée de répondre aux besoins des habitants du territoire en fournissant de nombreuses informations via le site internet de La Haye. Il suffit de consulter la rubrique Covid-19 pour trouver les coordonnées de divers organismes, les arrêtés pris pendant cette période. Le Centre Communal d’Action Sociale est intervenu pour répondre aux besoins des personnes les plus isolées.

Si le confinement est une épreuve pour bon nombre d’entre nous, l’après confinement s’avérera une étape difficile aussi. Il nous faudra sûrement repenser notre manière de faire les choses, notre façon de vivre. Des choix sociétaux s’imposeront à nous. Sans nul doute, ce bouleversement de notre vie, est-il une opportunité de changer, de proposer un système plus juste, plus cohérent, plus durable !

Les élections municipales ont eu lieu le 15 mars dernier, mais, en raison des circonstances, l’installation du nouveau Conseil Municipal n’a pu se dérouler comme prévu. Ce sont donc les élus du mandat précédent qui assument les fonctions jusqu’à une date non encore connue.

Le 11 mai est un objectif et en attendant les mesures gouvernementales qui fixeront les règles à suivre pour un déconfinement envisageable, je vous encourage à respecter les consignes sanitaires et à rester chez vous afin de ne pas alourdir la tâche des personnels de santé rudement éprouvés depuis des semaines.

 

 

Alain LECLÈRE